Sphère émotionnelle

Les aromantiques ou vivre sans être amoureux

Les aromantiques ou vivre sans être amoureux

Les aromantiques ou vivre sans être amoureux

Que veut dire être aromantique ?

Les aromantiques forment une communauté composée d’individus qui ont une vision des relations où l’amour, au sens romantique du terme, est partiellement ou complètement absent. Les aromantiques ne se reconnaissent pas dans le modèle ajusté à la norme sociale de la relation romantique. La conception dichotomique des relations humaines qui voudrait que l’on soit ami ou amant ne leur correspond pas. Pour eux, il existe non pas un entre-deux mais une véritable façon de vivre des relations en dehors du modèle classique, de ressentir d’autres types d’attirances que l’attirance amoureuse. D’ailleurs la communauté se divise en une multitude de variantes censées accueillir chacune une expression de l’aromantisme. En fait les aromantiques se situent sur un spectre, un dégradé de couleurs relationnel allant de l’aromantisme pur jusqu’à l’alloromantisme qui regroupe les gens impliqués dans des relations romantiques classiques. 

C’est en général à l’adolescence que l’on de se découvre aromantique ce qui n’empêche pas certains de connaître une tardive révélation.

Anne Michel a découvert son aromantisme alors qu’elle était déjà mariée et mère de deux enfants. Après une première expérience de couple peu concluante et deux années de solitude, elle finit par céder aux invitations de ses copines et accepte de rencontrer un de leurs amis, un charmant garçon bien sous tous rapports avec lequel elle a un bon feeling et passe quelques soirées fort sympathiques. Le seul hic, malgré les indéniables qualités du "prétendant" laissant croire qu’il serait un partenaire de vie idéal, Anne ne ressent rien qui puisse ressembler à de l’amour. Ce qu’elle avait pressenti lors de sa première union se teinte d’une évidente question : est-elle faite pour les relations amoureuses ? Pour trouver des réponses à ses interrogations, elle entreprend des recherches sur internet et découvre la communauté des aromantiques, des personnes qui, comme elle, ne tombent jamais amoureuses. En regardant dans le rétroviseur de ses rencontres, elle se rend compte qu’au mieux, ses flirts lui ont procuré un sentiment de bien-être, elle est aromantique.

Si les aromantiques ne connaissent pas ou peu le sentiment amoureux romantique, ils aiment à la façon d’une amitié augmentée.

Les aromantiques ne sont pas des êtres froids dénués de sentiments ou d’envies sexuelles, ils ne sont simplement pas amoureux au sens acquis du terme. Pas facile de se sentir à l’aise avec le concept aromantique, de ne pas être troublé par des sentiments dont la nature est difficile à définir mais qui en aucun cas, n'ont à voir avec l’amour tel que la littérature, le cinéma, nos parents nous l’ont donné à voir. Les aromantiques doivent évoluer dans un système social amatonormatif qui a érigé l’amour romantique comme une norme et le considère supérieur aux autres types d'investissement relationnel. Dans ces conditions, on peut comprendre que les personnes se situant sur le spectre aromantique se sentent légèrement stigmatisées, a-normales. 

Sur le spectre aromantique on trouve les aromantiques, les demiromantiques, les gray-romantiques, les lithroromantiques ou encore les WTFromantiques et la liste ne s’arrête pas là. C’est au reste une véritable gageure de ne pas se perdre dans ce dédale de subtilités sémantiques et plus encore d’en ressortir avec les idées claires. L’intention des penseurs de la communauté aromantique de ne laisser personne sur le carreau, de n’exclure aucune particularité, est certes louable mais finalement, il faut se demander dans quelle mesure cela est profitable au mouvement tant ce morcellement fait paraître l’aromantisme comme une nébuleuse hermétique. 

Les aromantiques remettent en cause et à juste titre la conception de l’amour et pose la vraie question : il y-a-t-il une définition de l’amour qui permette une compréhension universelle du sentiment amoureux ? Nous ne le croyons pas. 


Poster un commentaire

Dans la même thématique

Osphères c'est avant tout...

Une information fiable, objective et diversifiée

Une approche décomplexée, éthique et responsable de la sexualité et de l’érotisme

Un espace privilégié de rencontres et d'échanges

Un univers où prévalent les principes de respect, de courtoisie et d’ouverture.

X