Sphère émotionnelle

Objets du quotidien, des sextoys en puissance !

Objets du quotidien, des sextoys en puissance !

Quand les objets de la vie courante deviennent des jouets sexuels.

À une certaine époque, pas si lointaine, l’utilisation de sextoys relevait du tabou, de la perversité, voire de la maladie honteuse et si on se faisait prendre la main dans le pot de confiture, ou de miel, ou de Nutella, c’était le fard assuré. Soigneusement planqués sous des piles de linge ou au fond du placard à balais (à côté du martinet qu’on achetait à la droguerie du coin), le « gode à papa » ne sortait de son antre que les nuits de pleine lune. Aujourd’hui, l’utilisation de sextoys s’est largement démocratisée, du moins pour une majorité de Françaises et de Français (respectivement 62 et 55%) qui avouent volontiers les remiser dans le tiroir de leur table de chevet, histoire de n’avoir qu’à tendre le bras si d’aventure… 

Il faut dire qu’Internet fourmille de sites de e-commerce dédiés aux plaisirs sexuels où vibreurs, boules de geishas, godemichets, aspirateurs de clitoris, gels stimulants et autres bougies de massage sont à portée de clic. Livraison express, emballage discret, acheter des joujoux coquins c’est facile et tellement excitant ! Mais plus excitant encore, le détournement de certains objets de la vie courante à des fins lubriques. Et en la matière, chaque pièce de la maison recèle d’accessoires érotiques, des plus classiques aux plus surprenants.

Au rayon cuisine.

Commençons notre visite par la pièce la plus inspirante, dédiée aux plaisirs de la bouche, elle est aussi truffée de sextoys : la cuisine ! Tout cordon bleu sait qu’en cuisine, il faut 1, des ingrédients et 2, divers ustensiles et en matière de fantaisie érotique, nul doute qu’un esprit un brin imaginatif saura faire feu de tout bois (non, on ne joue pas avec le feu, ça brûle !) Cinglants, pénétrants, gourmands, stimulants, tous ces « joyeux drilles » de l’art culinaire se bousculent au portillon de nos fantasmes, rivalisant d’efficacité. 

Au rayon fruits et légumes : le tiercé gagnant des classiques concombres, courgettes et carottes, suivis de près par les aubergines (pour les plus aguerris.es) et autres bananes. Les épis de maïs sont aussi appréciés, ainsi que les cornichons, les radis et les poireaux. La cerise sur le gâteau de légumes : les défis (ou gages). Par exemple, aller au supermarché du coin acheter une courgette et une boite de préservatifs king size. Je vous laisse imaginer l’expression contenue de la caissière…

Au rayon boucherie (j'ai osé, oui) : les saucisses, saucissons et boudins, offrent un choix de tailles et de consistance relativement varié.

Au rayon gâteaux : l’emblématique rouleau à pâtisserie revisite la scène de ménage, les spatules en bois ou en plastique et les fouets pour donner des couleurs à votre fondement.

Au rayon épicerie : crème chantilly, crème fraîche, pâte à tartiner (sans huile de palme svp !), fromage blanc et friandises (chupa chups pour ne pas les citer), sauces épicées et racines de gingembre pour les plus téméraires, les huiles d’assaisonnement (olive ou autres) et bien sûr, le beurre ! Les cannettes de boissons énergisantes, les bouteilles en verre, les douches au Champagne pour le rayon boissons. 

Au rayon salle de bain.

Par définition, la salle de bain c’est le temple de l’intimité ! Qu’on la ferme à double tour, qu’on en laisse négligemment la porte entrouverte ou qu’on la partage en duo-brossage-de-dents (grand classique de la vie de couple), la salle de bain invite aux ablutions les plus coquines et là aussi, il y a de quoi faire ! Commençons par une bonne douche. Quelle femme n’a jamais expérimenté le pouvoir orgasmique de l’eau jaillissant d’un pommeau de douche avec fonction massage ? Ou encore le frottement insistant d’un gant savonneux sur son entrecuisse ? Sans oublier les séances lavement, avec ou sans embout dédié… Nos placards de salle de bain regorgent d’objets phalliques, déodorants, brosses et séchoirs à cheveux, fers à lisser, et de petits objets électriques, rasoirs, épilateurs, brosses à dents électriques, redoutables stimulateurs clitoridiens ! Et puisqu'on parle hygiène buccodentaire, il paraît que l'application de dentifrice amplifierait les sensations d’une masturbation clitoridienne. Certains y pratiquent également la « douche dorée » (dans la baignoire, évidemment). Enfin, dans une salle de bain, tout ou presque peut être détourné de son usage habituel.

Au rayon salon-salle à manger.

Citer spontanément plusieurs objets de son salon susceptibles de pimenter nos ébats n’est pas forcément évident. Et pourtant… Certains évoquent : les télécommandes, les pieds de table ou de chaise, certains objets de déco comme les statuettes, les chandeliers (et bougies bien sûr !), les pieds de lampes, enfin tout ce qui peut être raisonnablement inséré, sachant qu'en la matière, nous ne sommes pas tous égaux devant la dilatation. Pensons aussi à l’utilisation indiscrète que l’on peut faire d’un caméscope ou d’un ordinateur, de l’utilité d’une table basse, de l’usage d’un tisonnier (pour les chanceux qui ont une cheminée ou un poêle à bois), d’une revue roulée, etc. Un peu d’imagination, et votre salon se transforme en donjon SM !

Au rayon droguerie.

Véritables cavernes d’Ali Baba, les celliers, garages, et autres ateliers de bricolage sont remplis d’ustensiles et d’outils susceptibles de se transformer en sextoys, quasiment tous à vrai dire, si on exclut ponceuses, scies, tronçonneuses et perceuses, encore que pour ces dernières, certains petits malins arrivent à confectionner des embouts spéciaux, plutôt ingénieux d’ailleurs. D’autres, plus « bricoleurs », y fabriquent des « fuck-machines ». Inutile de préciser que l’amateurisme peut se payer très cher. Bricoleurs du dimanche, s'abstenir ! Quoi de plus excitant qu’une petite séance de bondage ? Les tendeurs, sangles et divers cordages ne seront évidemment pas boudés. Le tuyau d'arrosage (hors périodes de sècheresse, ça va de soi !) se substituera à merveille au pommeau de douche, pour des jeux en plein air. Même le placard à balais est inspirant, brosses diverses, douces ou dures, plumeaux, pelles, manches à balais en mode glissade ou autre (je ne vous fais pas un dessin). L’aspirateur est aussi utilisé comme masturbateur chez les hommes, une méthode très connue depuis la fameuse scène de la série American Pies, mais aussi chez les femmes. L’expérience peut toutefois s’avérer assez violente en fonction de la puissance de l’appareil, surtout pour les hommes. Plus sérieusement, des traumatismes péniens significatifs peuvent être occasionnés par une masturbation par aspirateur, dont la perte du gland du pénis ! Alors n’allez pas faire n’importe quoi avec vos bijoux de famille qui pourraient bien se retrouver pour partie dans un sac d’aspirateur (pour faire image, vous l’aurez compris). Le dressing lui, fournit cintres et pinces à linge, sans oublier le programme essorage à 1500 tours minute du lave-linge, rodéo assuré ! 

Détournement sexuel d'objets du quotidien, imagination et complicité !

L'utilisation de sextoys n'est pas forcément une pratique solitaire, individualiste, elle est même largement étendue aux couples, trouples, quadrouples et plus si affinité. Leur utilisation s'étant largement démocratisée au cours de ces dernières décennies, les jouets sexuels participent à la mise en scène de fantasmes réalisés avec ses partenaires amoureux. Pour qui est un peu inventif et surtout joueur, absolument tous les objets du quotidien (dans la limite des stocks disponibles et du raisonnable) sont susceptibles de se transformer en sextoys et toutes les pièces de la maison en théâtre érotique. Les sorties au restaurant, au cinéma, au jardin public, dans la nature, fournissent autant d'occasions de s'encanailler. Une sexualité joyeuse, désinhibée, partagée au sein d'une relation sincère et généreuse restera néanmoins la clé d'une sexualité épanouie, avec ou sans objets de plaisir.

2 membres ont aimé cet article

Commentaires (3)

Poster un commentaire

Dans la même thématique

Osphères c'est avant tout...

Une information fiable, objective et diversifiée

Une approche décomplexée, éthique et responsable de la sexualité et de l’érotisme

Un espace privilégié de rencontres et d'échanges

Un univers où prévalent les principes de respect, de courtoisie et d’ouverture.

X