Sphère fonctionnelle

Perversion narcissique, un trouble complexe de la personnalité

Perversion narcissique, un trouble complexe de la personnalité

Le pervers narcissique et la relation toxique.

Vous êtes peut-être prise dans une relation avec une personne qui manifeste un besoin constant d’attention et d’admiration, mais qui se révèle incapable de prendre vos désirs et émotions en considération. Imbue d’elle-même, au point de se sentir supérieure à tous, elle entend être traitée à la hauteur de l’estime incommensurable qu’elle se porte. Dédaigneuse, ayant l’injure facile, elle sort de ses gonds à la moindre contrariété ou remontrance. Si cette description vous rappelle les traits de votre partenaire de vie, alors il est sans doute temps de vous poser quelques questions et de commencer à faire attention à vous.

Qu’est-ce que la perversion narcissique ou trouble de la personnalité narcissique ?

Le terme narcissique est régulièrement employé à tort et à travers pour qualifier des individus spécialement vaniteux et égocentrés. Mais, psychologiquement parlant, le narcissisme n’est pas simplement synonyme d’amour de soi, il est avant tout censé définir une personnalité amoureuse d’une image grandiose et idéalisée d’elle-même. Pour donner à cette représentation fantasmée une réalité tangible, les personnes atteintes du trouble de la personnalité narcissique vont devoir ruser et manipuler leur entourage. 

La perversion narcissique implique l’existence de comportements égocentrés, d’attitudes et pensées arrogantes, de défaut d’empathie et d’une soif excessive d’admiration. Présomptueux, manipulateur, égoïste, condescendant, exigeant sont les autres qualificatifs du pervers narcissique. L’ensemble de ces traits transpire aussi bien dans les relations professionnelles, amicales qu'amoureuses.

Les personnes atteintes de ce trouble développent une résistance au changement même lorsque leurs comportements leur posent des problèmes. Prises en défaut, elles utiliseront tous les moyens possibles pour retourner la situation en leur faveur. Ne supportant pas la moindre critique négative et autres reproches, qu’elles confondent systématiquement avec des attaques personnelles, elles surréagissent n’hésitant pas à faire preuve de violence. Pour l’entourage la meilleure solution pour éviter leurs colères consiste souvent à laisser faire et se plier à leurs injonctions.

Signes et symptômes du trouble de la personnalité narcissique.

Sentiment de grandeur et suffisance.

Le sentiment de grandeur est la caractéristique majeure du pervers narcissique. Plus que l’arrogance ou la vanité, ce sentiment reflète un désir irréaliste de supériorité. Le pervers narcissique se pense unique, spécial et à ce titre croit qu’il ne peut être compris que par des êtres supérieurs. Pour cette raison il cherche à attirer ou être associé à des personnalités prestigieuses ou perçues comme telles. Dans cette quête le pervers narcissique pourra même attribuer à ses partenaires ou collaborateurs des qualités imaginaires, non pour les gratifier, mais pour se persuader qu’il sait s'entourer de gens de haute valeur. 

Le pervers narcissique pense qu’il possède tous les talents, qu’il est le meilleur, et attend de son entourage une reconnaissance sans faille de son excellence. Exagérer ou mentir au sujet de sa réussite est de l'ordre du réflexe. Lorsqu’il parle travail ou relation, tout ce qu’il donne à entendre est centré sur sa personne. Ainsi, il mettra systématiquement en avant les contributions sans lesquelles par exemple un projet n’aurait pas vu le jour et la chance que ses collaborateurs ont de l'avoir à leurs côtés. En société il se comporte comme la star indiscutable ne laissant aux autres que le rôle de second couteau. 

Vivre dans un monde imaginaire pour donner du crédit à l’illusion de la grandeur.

Le sentiment de grandeur démesuré du pervers narcissique va immanquablement entrer en conflit avec la réalité. Pour y faire face il aura inconsciemment recours au déni et aux pensées magiques qui s’attribuent la puissance de provoquer l’accomplissement des désirs. Le pervers narcissique s’imagine réussir brillamment dans tout ce qu’il entreprend, jouir d’un pouvoir illimité, être irrésistible et maître de toutes situations. Ces fantasmes lui permettent de combler et de lutter contre le vide anxiogène qui habite sa vie. Dès lors tout ce qui pourrait venir perturber cette organisation psychique de défense sera systématiquement ignoré et tourné en dérision. Et quand des éléments menacent de faire éclater sa bulle imaginaire, de révéler aux yeux de tous le réel de sa situation, les réactions du pervers narcissique pourront être d’une extrême violence. 

Besoins d’éloges et d’admiration.

Le sentiment de supériorité du pervers narcissique s’apparente à un ballon de baudruche percé. Sans un apport constant de reconnaissance et d’admiration, il se dégonfle. Quelques compliments récoltés de-ci de-là ne suffiront pas à faire exister son égo démesuré. Pour se prémunir d’une éventuelle carence de reconnaissance, le pervers narcissique cherchera à s’entourer de gens qui, inféodés à sa personne, satisferont son besoin obsessionnel de flatterie. La relation qu’il impose à ses « admirateurs » est toujours à sens unique et centrée sur sa personne. La fonction de l’admirateur dans ce contexte relationnel est de maintenir l’égo du pervers à un niveau satisfaisant. Qu’il s’exonère de sa tâche et il sera coupable aux yeux de son « maître » de trahison et inévitablement conspué.

Le sentiment que tout lui est dû.

Le pervers narcissique ne conçoit pas que ses désirs et caprices puissent ne pas être entendus et comblés. Son entourage est donc systématiquement sommé d'y répondre. Si d’aventure l’un de ses admirateurs avait l’outrecuidance de s’opposer à ses demandes égoïstes, il en serait quitte pour recevoir une volée de bois vert.

L’exploitation d’autrui sans honte ni culpabilité.

Le manque d’empathie naturelle du pervers narcissique se double d’une incapacité à développer la faculté de comprendre les émotions d’autrui. Autrement dit, il considère les gens qui l’entourent comme des objets pourvoyant à tous ses besoins de réussite et de reconnaissance. En conséquence, il va puiser en eux impunément pour arriver à ses fins. Le pervers narcissique, alors même qu’il est doté d’une intelligence certaine, est un être vide qui se nourrit des talents, des connaissances, des qualités de ses proches. C’est un vampire insatiable qui va les déposséder de leurs compétences pour les faire siennes. 

Intimider, tyranniser, déprécier l’autre.

En présence de quelqu’un qui possède des qualités qu’il n’a pas, le pervers narcissique se sent menacé. D’autant plus si la personne en question est unanimement reconnue pour ses compétences. D’une façon identique, il redoute ceux qui ne s’intéressent pas à lui ou le mettent facilement en difficulté. Face à de tels individus, le pervers narcissique utilise deux stratégies. Soit il tente de séduire, de faire rentrer dans sa cour, de vassaliser, les dangereux personnages qui menacent sa crédibilité, soit il les traite par le mépris et le dédain avec l’objectif de les discréditer. Au pire il n’hésitera pas à injurier, dénigrer, malmener les importuns jusqu’à ce qu’ils se soumettent ou disparaissent de son champ d’action.

Liste non exhaustive des indices qui doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Toutes celles et ceux qui ont été en contact avec un pervers narcissique sont unanimes pour reconnaître qu’ils ont été attirés par son charisme. Car la grande force du pervers narcissique réside dans sa capacité à séduire, envouter, principalement les personnes n’ayant pas une estime d’elle-même solidement ancrée. Dans un premier temps elles vont croire être tombées sur la perle rare qui va les aider à grandir, à s’affirmer, devenir importante. Mais, tout ça n’est qu’illusion. Une fois prise dans les filets du pervers la victime va connaître l’enfer des relations toxiques. 

Vos besoins ne sont jamais reconnus et encore moins satisfaits.

Vous vous pliez en quatre pour contenter votre compagnon, mais lorsque vous formulez des désirs ils ne sont jamais pris en considération. Vous avez l'impression de n'exister que pour le servir et lui dire combien il est beau et intelligent.

Vous remarquez des dysfonctionnements dans son mode relationnel.

Il ment, manipule, blesse et se montre souvent irrespectueux avec autrui. Vous l’avez remarqué, mais vous refusez de croire qu’il puisse se comporter de la sorte avec vous. Vous êtes encore dans l’idée que vous serez épargnée. La suite vous montrera tout le contraire.

Vous vous sentez mal à l’aise, mais vous continuez à le regarder avec des lunettes roses.

Ses mauvais comportements ne sont plus réservés qu’aux autres. Les remarques désobligeantes, les moqueries insidieuses, le mépris à votre endroit deviennent récurrents. Mais vous vous enfermez dans le déni, vous fuyez la réalité dans un réflexe de protection de vos illusions. 

Vous avez abandonné tous vos rêves.

Peu à peu vous vous êtes laissée déposséder de vos rêves pour intégrer ceux de votre compagnon. Vos projets sont maintenant remisés aux oubliettes car il a su vous convaincre qu’ils n’avaient ni valeur ni sens. 

Votre vie privée n’est pas respectée.

Régulièrement et sans votre permission votre compagnon fouille dans vos mails et messages, il écoute et s’immisce dans vos conversations. Sans complexe il fait sienne vos idées et n’hésite pas à vous imposer une façon de voir et de penser le monde.

Vous essayez de poser des limites sans succès.

Les différentes attitudes de votre compagnon commencent à vous déranger. Vous avez décidé de dresser des frontières pour vous garantir un minimum de vie privée, mais il freine des quatre fers. Il devient distant et froid ou tente de vous manipuler par la séduction pour que vous abandonniez vos requêtes. Et lorsqu’il accède à certaine de vos demandes, il tente de compenser en formulant des exigences dans d’autres domaines de la relation. 

Vous pointez du doigt ses défauts et sa réaction est empreinte de déni.

Votre compagnon n’aime pas être mis sur la sellette, qu’on lui montre qu’il se trompe ou qu’il agit mal. Pour contrer vos accusations, aussi fondées soient-elles, il tente de se justifier en retournant contre vous ce que vous lui reprochez. Bien que vos arguments soient rationnels il ne les entend pas. 

Votre compagnon tente de vous imposer sa vision de ce que vous êtes.

Lorsqu’il parle de vous, vous ne vous reconnaissez pas. Ses propos vous blessent et entament votre amour-propre. Il vous rend responsable de choses qui vous sont étrangères, vous fait des reproches injustes et vous critique à tort. 

Conclusion.

La perversion narcissique est un sujet largement abordé dans les médias. Cependant, cette affection de la personnalité est difficile à cerner et chacun d’entre nous peut se trouver quelques raisons de penser que la personne qui partage notre vie en est atteinte. Cet article n’a pas donc pour dessein de vous donner les clés pour poser un diagnostic de perversion narcissique, il est avant tout destiné à vous fournir matière à réflexion et le cas échéant de doute, quant à la toxicité de votre relation, de vous inviter à en parler à un psychologue, car seul ce dernier sera en mesure de déterminer la réalité d’un trouble de la personnalité narcissique.

Poster un commentaire

Dans la même thématique

Osphères c'est avant tout...

Une information fiable, objective et diversifiée

Une approche décomplexée, éthique et responsable de la sexualité et de l’érotisme

Un espace privilégié de rencontres et d'échanges

Un univers où prévalent les principes de respect, de courtoisie et d’ouverture.

X