Sphère fonctionnelle

Le couple aujourd'hui : ce qui a changé.

Le couple aujourd'hui : ce qui a changé.

Qui sont les couples d'aujourd'hui ?

Un article signé Evelyne Denehin, sexologue.


Aujourd'hui, la règle est au libre arbitre et à la réalisation de soi...

Ce que nous avons gagné en matière de droits et de choix personnels par rapport aux règles strictes des sociétés traditionnelles, ne l'aurions-nous pas perdu en termes d'anxiété et de souffrance psychique, tant la pression personnelle intérieure à réussir sa vie peut être exigeante ?

D'un point de vue socio-historique, la deuxième moitié du XXème siècle a assisté à un changement de paradigme dans la façon que nous avons de concevoir les relations amoureuses et intimes. Alors qu'auparavant, la société, la morale et la famille guidaient le choix du conjoint en fonction de la nécessité de préserver un patrimoine ou un rang social, nous pouvons aujourd'hui faire fi de ces contraintes et jouir d'une nouvelle liberté en matière de mariage ou de partenariat amoureux...

Nous sommes passés de ce que la sociologie appelle le dispositif d'alliance au dispositif de sexualité.

Le résultat des bouleversements socio-historiques qui se sont succédés tout au long du XXème siècle est que l'individu est passé de la soumission à des règles extérieures provenant d'institutions traditionnelles et de valeurs communes, à une totale responsabilité personnelle en ce qui concerne la réussite dans les différentes sphères de sa vie, et notamment l'amour.

Le sacrifice de soi en amour est aujourd'hui inacceptable et l'heure est à la réussite et à l'épanouissement personnel. Une personne saine et mature est une personne qui met tout en œuvre dans la réalisation de soi. Si quelqu'un refuse de marcher dans ce sens, c'est que la peur de l'échec le bloque, et cette peur est pathologisée. Bref, derrière l'image d'une société libre et ouverte, pointe un véritable impératif du bonheur et de la réussite. Alain Ehrenberg(1) l'avait déjà évoqué en notant que la dépression et l'anxiété, pathologies contemporaines, étaient les maladies de la responsabilité, un peu comme si les individus souffraient d'une angoisse de la page blanche, devant se créer à partir du vide tant dans les sphères professionnelles que privées.

Cet impératif d'autonomie place l'individu dans une contradiction avec la reconnaissance dont chacun a besoin pour éprouver sa valeur.

Ce tiraillement entre reconnaissance et autonomie cause une misère aussi bien affective que sexuelle et amène différents maux qui se généralisent à l'heure actuelle : difficulté de choix, phobie de l'engagement, durcissement des rapports homme-femme. Prendre conscience du contexte dans lequel on vit permet une prise de recul vis à vis des soucis qui nous amènent à consulter un thérapeute ;  certes, nos maux nous appartiennent mais une meilleure compréhension des facteurs extérieurs peut déculpabiliser face aux conflits et à la perte de repère que nous pouvons ressentir.

Une thérapie peut alors s'entreprendre sur la problématique personnelle mais également sur cette prise de conscience afin de discerner ce qui nous appartient et ce qui ne nous appartient pas.



1 - Alain Ehrenberg, né à Paris le 4 juin 1950, est un sociologue et psychologue français et directeur de recherche au CNRS.

Commentaires (2)

Poster un commentaire

Dans la même thématique

Osphères c'est avant tout...

Une information fiable, objective et diversifiée

Une approche décomplexée, éthique et responsable de la sexualité et de l’érotisme

Un espace privilégié de rencontres et d'échanges

Un univers où prévalent les principes de respect, de courtoisie et d’ouverture.

X