Violée !

Publié par Claire_85 - 26 septembre

Bonjour, je ne sais pas comment aborder ce sujet, si j’ai raison de le faire mais j’ai besoin de témoigner de ce qui m’est arrivée, avant de devenir complètement dingue. Je précise que je suis une femme de 32 ans, avec des goûts particuliers en matière de sexualité. J’aime le bdsm (soft) que j’ai découvert il y a quelques mois, j’y trouve un équilibre, une libération. Enfin, j’y trouvais, mais ça, c’était avant… 

En juillet dernier, j’ai vécu une expérience qui m’a complètement destabilisé. J’avais une relation D/s avec un homme depuis plusieurs mois, d’abord à distance, il m’a tout de suite plu, il était cultivé, sensible, attentionné en plus d’avoir une personnalité très affirmée. Dans nos échanges, il m’a redonné confiance en moi, je me voyais enfin comme une femme désirable, aimable, j’ai abandonné beaucoup de tabous en lui offrant des photos de mon corps des parties que je n’aimais pas. Il me disait que ça faisait partie du jeu, que je devais me débarrasser de tous mes complexes avec lui, qu’il m’aimait telle que j’étais etc. J’ai pris des photos très hot, sur ses demandes, il m’a d’abord demandé ma soumission à distance, pour me « préparer » à la rencontre physique. J’étais de moins en moins réticente à lui obéir, déjà je m’offrais à lui, j’étais en train de tomber amoureuse et lui en avait l’air aussi. 

Quelques mois plus tard a eu lieu la rencontre. Un moment inoubliable, très intense. On a passé de longs moments à discuter, c’était différent du virtuel mais l’attirance s’est confirmée. On a dîné au restaurant puis est arrivé le moment T, une séance IRL. Là il a commencé à changer, son regard, ses mots, au début j’ai pensé que c’était pour affirmer sa domination, j’ai joué le jeu. J’ai eu tors. Il a exigé que je me déshabille, et ne garde que mes bas et mes escarpins. Après m’avoir forcée à lui faire une fellation profonde, il est parti dans la SDB, téléphoner. Je suis restée là, à genoux, interdiction de bouger, pendant plus de 10 min. Puis il revient et commence à m’humilier en se moquant de mes fesses, de mes seins trop petits etc. Je ne comprends pas, je n’ai pas le droit de parler, ni de bouger. Les larmes montent il le voit. « c’est pour t’aider à dépasser ça, à lutter contre certains regards, tu m’as donné ta soumission, laisse moi te former comme je l’entends. »

Ok, je prends sur moi, je n’ai pas envie de gâcher la séance, après tout, je suis novice, lui pas, voyons la suite. Après m’avoir embrassée tendrement, comme pour me consoler, il me place sur le lit, m’attache. Puis, un autre coup de téléphone… Je commence sérieusement à me poser des questions, je suis mal à l’aise, quand il revient je le lui dis. « Une autre soumise, je la drive par téléphone ». Je suis sidérée, jamais il ne m’avait parlé d’une autre soumise, là je me sens vraiment mal parce que je réalise que je ne sais pas grand-chose de lui. À partir de là, tout part en vrille, pour avoir osé le questionner, je prends une dizaine de coups de martinet sur le ventre, les cuisses, les seins et le pubis mais je ne suis plus dedans, juste envie de foutre le camp. Il me place un mouchoir dans la bouche puis un bâillon par-dessus, je sens mal le truc et lui fait « non » de la tête. Je prends une gifle, plutôt forte. J’ai droit aux pinces à seins, je hurle de douleur dans le mouchoir, il me regarde dans les yeux puis il se met entre mes jambes et me pénètre directement et sans ménagement. Impossible de dire le safe word, il ne tient pas compte de mes protestations gestuelles. Et là je prends conscience qu’il est en train de me violer, purement et simplement. Quant il a fini, il repart téléphoner… Voila pour résumer… 

Mon état : je ne comprends pas ce qui s’est passé, pendant tout ce temps par internet, téléphone etc. il s’est toujours montré respectueux, sensible, rassurant. Il avait l’air de quelqu’un d’équilibré. Même pendant la journée qu’on a passé ensemble, j’étais totalement en confiance. Mais il a subitement changé dès qu’on est entré dans cette chambre. Je me sens idiote, honteuse. Ça se termine enfin, il se contente de me détacher, de me remercier pour la séance, pas un mot sur mon ressenti, comme si seul lui comptait. Je me sens sale, une moins que rien, j’ai qu’une envie, partir le plus vite possible et oublier tout ça. 

Je n’arrive pas à sortir un mot pourtant je n’ai plus le bâillon, lui rassemble déjà ses affaires. Je lui dis que je dois y aller, faut que je sorte de là. « Ok, on s’appelle ». J’ai supprimé mon compte du site où on s’était rencontrés, je l’ai blacklisté sur mon téléphone, ma messagerie, skype etc. 

Voila, aujourd’hui les images de la séance tournent en boucle dans ma tête, je ne sors plus, ne dors pas beaucoup et par moments, c’est si lourd que je pense en finir, même si ça reste juste une idée. C’est idiot je sais, ça ne vaut pas le coup, je sais, mais je n’arrive pas à me sortir de la tête que tout ça est ma faute, que j’aurais dû faire plus attention, j’arrive même à me demander si j’ai vraiment été violée, je ne sais plus où j’en suis. Le pire c’est que je l’aimais ce salaud…

Merci de m'avoir lue.