Sphère sociétale

Non ! Le 8 mars n'est pas la "journée de la femme"

Non ! Le 8 mars n'est pas la

Que célèbre-t-on le 8 mars ?

De tous ces titres qu'utilisent les tabloïds pour traiter l’événement, « Journée de la femme », « Journée internationale de la femme », « Journée internationale des droits des femmes », « Journée internationale de lutte pour les droits des femmes » devrait être le seul retenu. Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde, disait Albert Camus.

En réalité, le détournement marketing de cette date symbolique la relègue le plus souvent à une autre saint Valentin ou une fête des mères, ce que dénonçaient déjà les féministes du MLF en France dans les années 1970, voyant ce qu'était devenu la journée de la femme dans les pays socialistes(1). Le 8 mars, c'est le symbole de la lutte acharnée et quotidienne que mènent les femmes à travers le monde, parfois au péril de leur vie, pour l'égalité de leurs droits et le respect de leur autodétermination.

C'est pourquoi les mots célébration ou fête, pour décrire cette occasion résonnent étrangement à mes oreilles, parce qu’en principe, on célèbre ce qui est acquis, la prise de la Bastille, la fin de la 2nde Guerre mondiale, l’arrivée du printemps, l’anniversaire du petit dernier. Bien sûr, de nos jours, du moins dans la plupart des pays développés, les femmes ont acquis le droit de vote, elles travaillent, sont propriétaires de biens immobiliers, elles font carrière dans la finance, la politique, elles peuvent choisir ou non de se marier avec l’homme (ou la femme) qu’elles aiment, elles peuvent choisir ou non d’avoir des enfants. Voilà ce que le 8 mars peut prétendre célébrer, et si c’est encore insuffisant, ce n’est déjà pas si mal !


Mais le 8 mars, c’est surtout l’occasion de rappeler que la lutte est loin d’être terminée. Ce jour de rassemblement de toutes les femmes du monde (vraiment ?) pour la défense de leurs droits, ne serait-ce que leurs droits humains fondamentaux, en plus de célébrer des acquis sans cesse remis en question, devrait être un jour de commémoration des millions de femmes, filles et fillettes victimes des obscurantismes religieux, des traditions barbares, de la folie meurtrière des hommes. Du sang et des larmes, tel fut et tel est toujours le prix à payer par les femmes pour qu'enfin, le monde daigne s'émouvoir de leur condition.

In memoriam.

Ce 8 Mars et tous les autres, si nous prenions l'initiative d'honorer par une minute de silence, les femmes victimes :

De rendre hommage à toutes celles qui subissent dans leur chair et leur âme,


Comment un homme devrait-il marquer cette journée ?

Messieurs, vous souhaitez célébrer dignement le 8 mars ? Gardez vos bouquets de roses pour la saint Valentin, les anniversaires de mariage, ou les coupables témoignages de vos écarts conjugaux. Pour certains d'entre vous, revoyez votre copie féministe, et marquez plutôt votre engagement actif et durable dans la défense des droits des femmes par des actes forts, le premier étant de changer votre vision androcentrée de la femme. Adhérez aux organismes de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, donnez de votre énergie, de votre temps, de votre argent pour financer les association qui en France, peinent à créer ou maintenir des structures d'accueil pour les femmes en situation de détresse, souvent en danger de mort. Usez de l'influence dont vous jouissez pour sensibiliser vos amis, vos collègues de bureau, dénoncez ouvertement la culture du viol, les comportements sexistes de vos congénères. Enseignez à vos fils le respect des filles et la notion de consentement lorsque bien-sûr vous l'aurez pleinement intégrée, en commençant par leur donner l'exemple à travers leur mère, leur soeur, leur tante, par vos paroles et vos actes. Parce que célébrer le 8 mars ne doit pas permettre l’indifférence et la bonne conscience de tous les autres jours. Et n'oublions pas que cette journée est aussi celle des femmes trans, grandes oubliées de cette célébration.


1 - https://www.cairn.info/revue-travail-genre-et-societes-2000-1-page-161.htm  

5 membres ont aimé cet article

Dans la même thématique

Commentaires

Poster un commentaire

Osphères c'est avant tout...

Une information fiable, objective et diversifiée

Une approche décomplexée, éthique et responsable de la sexualité et de l’érotisme

Un espace privilégié de rencontres et d'échanges

Un univers où prévalent les principes de respect, de courtoisie et d’ouverture.

X