Sphère émotionnelle

BDSM : du ou des protocoles ?

BDSM : du ou des protocoles ?

BDSM : du ou des protocoles ?

Du ou des protocoles BDSM, de quoi parlons-nous ?

Nous savons que le milieu BDSM regorge de subtilités, de codes, d'usages spécifiques, soit propres à la communauté en général soit aux couples D/s en particulier. Nous avons évoqué en introduction à ce sujet, la difficulté à définir de façon rigide et statique, un univers où les possibilités d'expression de ce type de relation sont légion. Néanmoins, la notion de "protocole" apparaît de façon récurrente, aussi bien dans les modes de communication des partenaires que dans la façon dont les membres doivent se comporter entre eux. Par exemple, avant de contacter une soumise sur un site BDSM, un dominant doit expressément s'adresser à son maître. Même chose dans le contexte d'une soirée en club. 

Posons le cas de figure suivant. Je décide de faire l'expérience du BDSM, disons en qualité de soumise. J'ai bien remarqué sur les sites dédiés, la redondance d'usages typographiques systématiques de type V/vous, N/nous, Je/je, Mon/mon (également présent dans l'acronyme D/s), que dominants et soumis appliquent scrupuleusement. S'épanchent aussi régulièrement en hommages dithyrambiques à leur maître, quelques soumises énamourées, mais en dehors des signes extérieurs de soumission, je ne sais pas grand-chose de ces "protocoles" supposés régir toute relation D/s. Je dois donc impérativement connaître ces règles de comportement et de "socialisation" élémentaires si je ne veux pas rater mon entrée dans la communauté ou faire avorter un début de relation privée.

Pour cela, je me lance dans une recherche internet des plus opiniâtres en commençant par entrer les mots-clés "BDSM", puis "protocole". Dès les premiers résultats, j'apprends que le plus souvent, ces règles diffèrent selon qu'elles s'appliquent à la sphère privée ou publique, selon le comité en présence, l'occasion, ou même le lieu. 

Du point de vue de la sphère privée, c'est encore pire, chaque relation étant unique, les règles établies le sont aussi. Mais il est communément admis que " …le protocole est un manuel de communication et d'interaction". Sans être obligatoire, il est un principe. Dans le sens interpersonnel, c'est une feuille de route sur la façon dont les gens doivent être en corrélation entre eux. Plus spécifiquement, dans le D/s c'est un code de conduite qui prévoit des espérances et des directives au regard de l'interaction entre le Maître, son élève et leur environnement. 

Seulement il y a une distinction à faire - et pas des moindres - quant à l'usage de ce mot que son étymologie renvoie (dans le contexte qui nous intéresse), à un ensemble des formes à observer dans la vie en société, ou au respect des usages dans les cérémonies. Si l'on veut employer de façon adéquate le mot "protocole", et donc savoir de quoi il est question exactement, on se souviendra de son caractère cérémonieux, de sa vocation à régir les relations sociales. Par conséquent, l'emploi du terme "protocole" dans le cadre privé n'est sans doute pas très heureux. On pourrait par exemple lui préférer celui de règlement, ou convention dont les termes pourraient éventuellement être consignés dans le contrat de soumission.

Mais le plus souvent dans le milieu BDSM, lorsqu'il est question de protocole, on englobe et distingue à la fois, règles, étiquettes, usages et codes en vigueur, autant d'analogies enchevêtrées dont la différenciation peut s'avérer subtile. Dans certaines situations, ce manque de distinction est susceptible de mettre en délicatesse les novices comme les plus expérimentés. Alors que dois-je faire pour être acceptée, reconnue au sein de la communauté ? Au vu des témoignages et commentaires glanés sur les sites et forums BDSM, il n'est pas exclu que la question posée ne soit finalement que peu pertinente, parce que dans les faits, on observe davantage de principes communs que de règles dogmatiques. 


Poster un commentaire

Dans la même thématique

Osphères c'est avant tout...

Une information fiable, objective et diversifiée

Une approche décomplexée, éthique et responsable de la sexualité et de l’érotisme

Un espace privilégié de rencontres et d'échanges

Un univers où prévalent les principes de respect, de courtoisie et d’ouverture.

X