Sphère émotionnelle

Digisexualité, une orientation sexuelle 2.0

Digisexualité, une orientation sexuelle 2.0

Le développement de la digisexualité est corrélé à quatre évolutions technologiques majeures. Le retour haptique, la commande à distance d’objets connectés, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle.

Digisexualité, une orientation sexuelle 2.0

Les piliers de la digisexualité.

Le développement de la digisexualité est corrélé à quatre évolutions technologiques majeures. Le retour haptique, la commande à distance d’objets connectés, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle. 

Le retour haptique.

Par analogie avec l’acoustique ou l’optique, l’haptique désigne la science du toucher. Le dessein principal du retour haptique est de générer des sensations virtuelles en sollicitant les récepteurs et nerfs sensoriels afin de disposer d’un moyen de communication sensitif avec les machines. Pour les accrocs du cybersexe, le retour haptique est l’élément clé qui donnera à la cybersexualité les moyens d’une expression érotique virtuelle totale. Le retour haptique pour être efficient nécessite la création de divers types de produits de haute technologie. C’est ainsi que de nombreuses firmes se sont lancées dans la conception et la réalisation de gants et combinaisons haptiques de réalité virtuelle. Ces costumes sensoriels sont équipés, à même leur tissu, de systèmes de stimulation musculaire électrique composés de réseau d’électrodes réparties sur des points précis du corps. En variant son intensité et sa durée, l’électrostimulation peut restituer la sensation d’un contact physique quel qu’il soit. Par ailleurs, il est possible d’upgrader ces vêtements haptiques par l'ajout de modules permettant de faire ressentir la chaleur du soleil, le froid de la neige, mais aussi le vent et la pluie. Revêtu d’une telle combinaison, de gants haptiques, d’un casque de réalité virtuelle et investi émotionnellement dans son avatar, l’individu peut vivre une expérience véritablement dissociante. 

La télédildonique. 

La technologie de stimulation cybersexuelle qui permet de prendre à distance, par le biais d’internet, le contrôle de système électromagnétique ou électrique ne cesse de progresser depuis 2006 et l’apparition des premiers vibromasseurs connectés. À la fin des années 1980, l’auteur italien de bandes dessinées Milo Manara avait préfiguré dans la série d’albums « Le déclic » ce que pourrait être un acte érotique cybersexuel. Aujourd’hui la chose porte le nom de télédildonique, néologisme formé de dildo (la version anglaise de godemiché) et de télé (à distance). Notons que les masturbateurs connectés ont leur version masculine, des vagins artificiels dotés de divers mécanismes de stimulation de la verge. C’est notamment au travers des jeux de rôle en ligne et par avatars interposés que les internautes utilisent cette technologie de stimulation sexuelle à distance. 

La réalité virtuelle.

La réalité virtuelle, dont les applications sont aujourd’hui multiples, permet aux amateurs de cybersexualité de s’immerger dans des mondes entièrement dédiés à leurs fantasmes. L’industrie de la pornographie s’est emparée de cette technologie avec l’intention de révolutionner la manière de regarder ses productions. Pour le consommateur « le plus » offert par les casques de réalité virtuelle réside dans la possibilité de vivre les films de façon active et de s’introduire au cœur même du contenu pornographique. Notons que l’imagerie de synthèse, composante naturelle de la réalité virtuelle, offre accès à tous les univers fantasmatiques, qu’ils s’expriment dans la sphère légale ou en dehors. 

L'intelligence artificielle.

Pièce maîtresse de la cybersexualité, l’intelligence artificielle est celle qui donnera aux androïdes sexuels le pouvoir de traiter toutes les informations nécessaires pour ajuster aux mieux leurs propositions de gestuelles et de verbalisations. Pour une frange des transhumanistes, les robots sexuels remplaceront avantageusement les humains dans le jeu érotique. Pour l’instant ce sont les applications basées sur l’intelligence artificielle qui paraissent les plus prometteuses pour le business du sexe. Certes elles n’ont pas de corporalité, mais peuvent générer des dialogues et des images et bientôt des entités virtuelles sexualisées qui auront, dit-on, les compétences requises pour nous emmener au septième ciel.

En mode interactif ou connecté.

Il est possible de vivre des expériences érotiques « augmentées » soit en créant une relation intime, communicante entre l’individu et la machine (cybersexe interactif), soit en établissant des interactions entre humains via la machine (cybersexe connecté).

Dans le premier cas de figure, il s’agit de relations sexuelles avec des applications informatiques ou des robots, de type humanoïde ou non. Dotés d’un niveau d’intelligence artificielle leur permettant d’analyser toutes informations produites par l’utilisateur et de les utiliser en retour pour coller au plus près de ses désirs et préférences, ces applications et robots seraient alors les amants ou maîtresses idéales. Capables d’apprendre des expériences vécues et d’affiner leurs propositions, ils auraient de fait la capacité d’inscrire leurs talents dans l’écriture de scénarios évolutifs. 

L’option « cybersexe connecté » est finalement moins novatrice que la précédente. Hormis le fait qu’il est envisageable de créer des interactions érotiques avec n’importe quel individu ou groupe d’individus sur la planète, le couple informatique-technologie n’est ni plus ni moins qu’un outil supplémentaire dans la gamme des matériels déjà existants. En outre quel que soit son niveau de performance, l’outil restera tributaire de celui qui l’utilise et des compétences érotiques des partenaire dépendra le niveau de résultat. 


Commentaires (1)

Poster un commentaire

Dans la même thématique

Osphères c'est avant tout...

Une information fiable, objective et diversifiée

Une approche décomplexée, éthique et responsable de la sexualité et de l’érotisme

Un espace privilégié de rencontres et d'échanges

Un univers où prévalent les principes de respect, de courtoisie et d’ouverture.

X