Sphère fonctionnelle

Troubles sexuels, causes et traitements

Troubles sexuels, causes et traitements

Anorgasmie, vaginisme, éjaculation précoce, perte de désir, nombre de personnes sont confrontées, à un moment donné de leur vie, à un trouble de leur sexualité.

Bien que certains problèmes se résolvent spontanément, d'autres sont plus difficiles à appréhender et donc à traiter. De nos jours, pour encore beaucoup d'entre nous, la sexualité est un sujet sensible, voire tabou. Parler de ses problèmes sexuels avec un(e) inconnu(e) ne va pas de soi et franchir la porte du cabinet d'un psychiatre, psychologue ou sexologue demande un certain courage, à commencer par celui de reconnaître l'existence d'un problème et la nécessité d'y remédier.

Qu'est-ce qu'une dysfonction sexuelle ?

Il s'agit d'un trouble qui empêche l'individu ou le couple d'avoir des rapports sexuels normaux. Les dysfonctions sexuelles sont généralement classifiées en quatre catégories :

  • les troubles de l'excitation sexuelle ;
  • les troubles du désir sexuel ;
  • les troubles douloureux de la sexualité ;
  • et les troubles de l'orgasme.

Les troubles sexuels concernent les hommes comme les femmes qui tous deux partagent certains d'entre eux comme les douleurs pendant les rapports. Pour les hommes elles sont généralement dues à un problème physique (malformation, maladie), pour les femmes, la douleur peut être d'ordre physique mais également psychologique.

Chez les hommes, sont observés les troubles de l'érection caractérisés par la difficulté ou l'incapacité à obtenir et maintenir une érection, l'impossibilité à contrôler le moment de l'éjaculation (éjaculation précoce) ou à éjaculer (anéjaculation). Les femmes quant à elles souffrent le plus souvent d'anorgasmie (absence d'orgasme), de vaginisme (les muscles vaginaux se contractent et interdisent toute pénétration) et de sècheresse vaginale (absence d'une production de cyprine suffisante avant et pendant la pénétration). Un certain nombre de femmes souffrent également de dyspareunie, caractérisée par l'apparition de douleurs pendant un rapport sexuel, pouvant être décrites comme des crampes ou des brûlures, persistant parfois après le coït. Mais la douleur peut également apparaître lors d'une stimulation non-pénétrante. Localisée à l'entrée du vagin ou plus en profondeur, elle peut être extrêmement pénible. La douleur apparaît généralement après la ménopause lorsque le niveau d'œstrogène diminue. Si elle n'est pas traitée, la dyspareunie peut entraîner un cycle négatif d'évitement de l'activité sexuelle, une anorgasmie ou un trouble du désir. L'endométriose, pouvant toucher jusqu'à une femme sur dix entre 20 et 40 ans selon Endofrance, se caractérise également par de fortes douleurs, notamment lors de rapports sexuels. 

En France, on estime que 30% des hommes de plus de 40 ans et près de 55% des femmes sont affectés par un trouble sexuel. Les difficultés peuvent survenir tôt dans la vie d'un individu, se développer soudainement après une vie sexuelle auparavant satisfaisante ou apparaître progressivement.

Dysfonctionnements sexuels : les causes

Les causes des troubles de la sexualité sont multiples et peuvent survenir pour différentes raisons, organiques, médicales et/ou psychologiques. Parmi les causes organiques, problèmes cardiaques, diabète, troubles neurologiques, déséquilibres hormonaux (andropause, ménopause), surpoids, sédentarité, alcool et drogue sont à l'origine de la plupart des dysfonctions sexuelles chez les hommes comme chez les femmes. Certaines malformations ou maladies peuvent aussi rendre les rapports sexuels douloureux chez les deux sexes. De même, les effets secondaires de certains médicaments peuvent induire des troubles de la sexualité. 

Chez l'homme, les médicaments hypotenseurs (Bêta bloquants), tranquillisants, antidépresseurs, diurétiques, hypocholestérolémiants et antiandrogéniques peuvent avoir une action inhibitrice sur l'érection et donc être responsables d'un problème d'impuissance. L'effet négatif sur l'érection des traitements du cancer de la prostate, qui sont des anti-androgènes, sont également bien connus des m [...]

L'intégralité de ce contenu est reservé aux abonnés

Il vous reste 75% de l'article à lire

Je rejoins la strate Osphères !

Déjà abonné ? Identifiez-vous

1 membre a aimé cet article

Dans la même thématique

Commentaires

Poster un commentaire

Osphères c'est avant tout...

Une information fiable, objective et diversifiée

Une approche décomplexée, éthique et responsable de la sexualité et de l’érotisme

Un espace privilégié de rencontres et d'échanges

Un univers où prévalent les principes de respect, de courtoisie et d’ouverture.

X